contenu equipements
LES ÉQUIPEMENTS
Produits Innovants pour la marche, la montagne et le voyage
9 Avenue Georges Clemenceau
Horaires d'ouverture
34000 Montpellier
 
10h-12h30 le matin
04.67.58.59.10
 
15h-19h après-midi
 
du lundi au samedi

 

larandonnee

 

les chaussures

Chaque fabricant va devoir choisir sa forme, et ensuite assembler la chaussure sur celle-ci pour contraindre les matériaux à suivre l'anatomie choisie et recherchée. Ensuite il faut incorporer la première de montage ; prise en sandwich entre la semelle interne et la semelle externe, cette première donnera la rigidité calculée suivant l'utilisation du modèle : souple, intermédiaire ou rigide.

La semelle externe est très importante car c'est elle qui est au contact avec le sol. Elle doit répondre à plusieurs critères : accrochage sur terrain humide glissant, résistance à l'abrasion des rochers, une certaine épaisseur et souplesse. Cette semelle peut comporter une ceinture de protection sur tout le pourtour ; attention, ce type de semelle ne permet aucune déformation de la tige dans sa partie basse, en conséquence bien choisir la largeur.

Une bonne chaussure doit être sérieusement imperméabilisée y compris les fils et coutures, afin d'empêcher toute pénétration d'eau. Pour les modèles de bas de gamme les matériaux synthétiques sont très présents, mais le cuir n'a pas encore dit son dernier mot, et seul ce matériau vous assurera une bonne évacuation de la transpiration interne à condition toutefois qu'il soit doublé peau. De plus, la tige cuir pourra éventuellement se déformer pour mieux s'adapter à votre forme de pied.

Pour résister au vieillissement, les cuirs doivent être assez épais (2,5 mm minimum) ; cuir nubuk ou pleine fleur seront systématiquement imperméabilisés.

Tout l'ensemble est soumis à de fortes contraintes, et le moindre détail mal fini amènera obligatoirement une gêne à l'utilisation. La semelle interne doit s'accompagner d'un bon support de voûte plantaire et éventuellement bactéricide. Le laçage qui permet une bonne tenue du pied doit particulièrement être étudié à la fois pour un serrage efficace, mais non douloureux et permettra également de garder la languette en bonne place.

Le Sac à dos

* * * * *
Deuxième article important dans l'équipement, il faut savoir choisir un bon sac à dos.

Ne pas hésiter, lors de l'achat, à faire un essai en magasin en chargeant le sac, ceci afin de vérifier si la ceinture de bassin est bien à sa place suivant votre morphologie et si le point de départ des bretelles en haut vous convient.

Les bonnes marques proposent d'ailleurs soit plusieurs tailles dans un même modèle, soit un dos réglable et des séries spécifiques pour femmes.

Les poches extérieures sont pratiques pour loger gourde et petit matériel, ainsi qu'une partie du ravitaillement.

Il est préférable de privilégier la fermeture principale par serrage cordon moins fragile que la fermeture éclair.Si cela est moins important pour un sac de la journée, à certain volume, il faut que celui-ci possède :

  • des sangles et une ceinture de bassin réglables rembourrées pour le confort et la stabilité du sac à dos ;
  • des sangles de rappel de charge (qui servent à relier le haut du sac avec les bretelles et qui permettent de régler son inclinaison);
  • un bon réglage du dos pour l'adaptation à la taille du randonneur.